Les guerres de Poutine

Dans l’espace physique

Guerre militaire, territoriale et coloniale

L’offensive menée contre l’Ukraine replonge l’Europe dans un conflit territorial entre deux États membres des Nations Unies comme on n’en avait pas connu depuis la deuxième guerre mondiale.

Comme dans les conflits secondaires en Afrique (notamment au Mali), la Russie accapare les ressources et les marchés des territoires “conquis”.

Guerre économique et alimentaire

D’une part le grenier à blé qu’est l’Ukraine est dévasté, d’autre part le commerce de blé venant de l’Ukraine et la Russie (ils représentent un quart du commerce) est stoppé. Le risque de pénurie est grand dans de nombreuses régions, voire de famines en Afrique (l’Erythrée au premier rang).

Guerre ethnique

Le viol des femmes est une arme de guerre dont l’objectif n’est pas seulement la destruction mais aussi le « nettoyage ethnique ». À ceci s’ajoute le décret signé fin mai par V. Poutine pour faciliter le changement de nationalité des enfants ukrainiens déportés dans des centres russes.

Guerre terroriste

Les missiles de croisière et désormais les drones kamikaze fournis par l’Iran ciblent de manière systématique des objectifs civils. Le but est de plonger la population ukrainienne dans le froid et la faim pendant l’hiver, à la manière de Staline durant l’Holodomor.

Dans l’espace numérique

Sabotage des infrastructures

piratage numerique

L’attaque du satellite européen Ka-Sat le 24 février (jour de l’invasion russe de l’Ukraine) se distingue particulièrement mais l’Ukraine était déjà visée depuis des mois. Microsoft a constaté l’intensification des cyberattaques contre les pays alliés de l’Ukraine (les E.U. en tête), rapport du 22 juin.

Prises d’otages informatiques et chantage

Le collectif Lock Bit serait le numéro 1 en la matière. Il s’attaque à des systèmes informatiques du monde entier (sauf les sites russes). En France : ils ont bloqué en juillet le site de La Poste Mobile, ils ont récupéré plus d’un million de dossiers du centre hospitalier de Corbeil-Essonnes en septembre.

Propagande via médias et réseaux sociaux

Déjà prévenu de l’influence de la Russie sur les élections dans plusieurs démocraties, l’interdiction de la diffusion dans l’UE de Russia Today, Sputnik et leurs filiales a été rapidement décidée après l’invasion de l’Ukraine (le 27 février 2022), puis ce fut celle de RT America le 3 mars. Récemment RT a fait un bref retour sur Odyssée, la plate-forme spécialiste de la désinformation et qui diffuse la propagande poutinienne via les Gilets Jaunes. Aux E. U., The Grayzone est l’un des principaux médias pro-Kremelin, il est actif depuis des années.

Espionnage

La DGSI a expliqué que des officiers du renseignement extérieur russe, le SVR (ex KGB) approchent étudiants ou jeunes actifs français pour récupérer des informations sensibles.

Ces guerres numériques ont pris une dimension importante avant le conflit en Ukraine. Elles l’ont même préparé.

Enfin, une dernière guerre se distingue

Guerre politique

Son objectif est de fracturer les démocraties occidentales pour avancer librement ses pions. Passons sur la dépendance financière de M. Le Pen pour regarder les quatre plus importants membres de l’Union Européenne :

  • L’Allemagne a été gouvernée pendant sept ans par G. Schröder, nommé ensuite au CA de Gazprom.
  • La France a été gouvernée pendant 5 ans F. Fillon, nommé au CA de Zaroubejneft. Il a au passage vendu le terrain parisien où Poutine a fait construire la cathédrale de la Sainte-Trinité dans sa volonté de reconquérir la diaspora orthodoxe russe,
  • Le Royaume-Uni s’est littéralement suicidé en votant pour le Brexit, influencé par la propagande russe.
  • L’Italie vient d’élire une coalition dirigée par G. Meloni, qui ne cache pas ses références au fascisme, et est associée à des soutiens de Poutine (Berlusconi, qui vient de déclarer à nouveau sa flamme au dictateur russe et qui avait lui-même dirigé l’Italie pendant 4 ans, et Salvini).

Aux Etats-Unis, l’influence du Kremlin sur l’élection de Trump a fait basculer l’hyperpuissance dans la précarité démocratique, menant à une tentative de coup d’Etat en 2021. On craint d’ailleurs pour l’Ukraine les conséquences d’une majorité républicaine à la Chambre lors des élections de Midterm de novembre.

Autrement dit, jamais, même au temps du KGB, le Kremlin n’avait exercé une telle influence sur les puissances occidentales.

Liens – Les guerres de Poutine

Publication originale Facebook : 👉 𝗟𝗘𝗦 𝗚𝗨𝗘𝗥𝗥𝗘𝗦 𝗗𝗘 𝗣𝗢𝗨𝗧𝗜𝗡𝗘

Laisser un commentaire