Veni, Vedi, Vivendi – la démocratie en danger !

Vincent Bolloré entre au capital du groupe Vivendi en 2012, deux ans après il y est nommé à la tête du conseil de surveillance. Dès lors Vivendi s’intéresse aux médias et à la communication. Sa progression, récente certes, devient très vite imposante. Elle s’étend de l’audiovisuel (Canal+, CNews, C8, Europe 1, RFM, Virgin Radio), la communication (Havas Group), à la presse (Prisma Media avec Voici, Capital, Gala, Paris Match et le JDD) et bientôt l’édition (Hachette) – ce qui le placera comme acteur principal dans le secteur de l’édition en France.

Tant et si bien qu’en janvier 2022 Bolloré est auditionné par le Sénat sur la concentration des médias que détient le groupe : il est ouvertement soupçonné de vouloir peser sur la prochaine élection présidentielle en jouant de son influence sur les médias – l’extrême droite, dont Éric Zemmour, en serait bénéficiaire. Ceci ne serait pas une première : aux USA, la couverture progressive des primaires de 2016 par Fox News s’est accompagnée par la même montée du vote républicain et surtout par l’émergence du TEA Party, mouvement extrémiste qui a permis l’élection de Trump.

Au Sénat, Bolloré répond : « Notre intérêt n’est pas politique, n’est pas idéologique, c’est un intérêt uniquement économique ». Pourtant, il dit aussi que la part des médias est insignifiante dans le chiffre d’affaires du groupe.

Et pourtant, encore, on observe un changement du paysage médiatique ces dernières années. Sur Canal+ des émissions d’enquête sont déprogrammées au profit d’émissions de divertissements. Sur CNews la plus grande partie du temps d’antenne est réservé à l’expression d’opinions politiques déguisées en chroniques. Par l’opinion martelée, l’opinion ingérée, ces chaines s’imposent et sous prétexte de course à l’audimat d’autres chaines d’info suivent. L’indépendance d’esprit est étouffé et la liberté de discussion anéantie.

C’est ainsi que CNews via son influence sur l’opinion publique mène le monde.

Il reste au public à lui tourner le dos, et exiger un espace d’informations et ainsi à préserver notre démocratie.

🥬

Liens

Publication originale Facebook : 👉 𝗩𝗘𝗡𝗜, 𝗩𝗜𝗗𝗜, 𝗩𝗜𝗩𝗘𝗡𝗗𝗜 – 𝗗𝗘𝗠𝗢𝗖𝗥𝗔𝗧𝗜𝗘 𝗘𝗡 𝗗𝗔𝗡𝗚𝗘𝗥 !

Depuis cet article…

  • 24 mai 2022 : deux mises en demeure de l’Arcom après des dérapages sur CNews, la chaîne de Vincent Bolloré [Le Monde]
  • 29 juillet 2022 : Vincent Bolloré abandonne la fusion avec Hachette [Marianne]
  • 22 aout 2022 : Bruno Jeudy, rédacteur en chef de Paris Match est remercié par la direction (Vivendi – Bolloré) [Ouest-France]

Laisser un commentaire